L’intervention en tissu existant : comment s’inscrire dans les stratégies territoriales actuelles ?

Cette question a été abordée lors d’une rencontre en mai 2019 dans les locaux de l’AROSHA ayant pour objectif d’observer la diversité des conditions d’intervention des organismes Hlm dans les centres-bourgs, centres-villes et sur le tissu existant, et la spécificité de leur montage afin d’identifier leurs freins et leviers. 

Trois enjeux forts ont structuré les échanges entre organismes Hlm et leurs partenaires :

1.     Aider à la formulation d’une commande territoriale réaliste : des contextes d’interventions urbaines multidimensionnelles inscrites dans des stratégies territoriales. Les organismes Hlm y sont des partenaires dans la durée, au-delà de la création de logements.

2.     Construire un contexte favorable à l’équilibre et la réalisation des opérations : des dimensions opérationnelles et financières à maîtriser pour la réussite d’opérations à fort enjeu urbain et patrimonial.

3.     Une organisation et des partenariats à repenser ? Des conditions internes (management, organisation) et externes (offres d’entreprises, formation, filières à développer, numérique) pour un changement d’échelle.

Les différents retours d’expérience qui ont été partagés ont permis de préciser, bilan d’opérations à l’appui, les points déterminants dans le montage des opérations :

–  L’appui décisif des dispositifs liés aux politiques publiques territoriales (Action Cœur de Ville, PNRQAD, …),
–  Des partenariats sur les politiques sectorielles liées à des publics spécifiques (Logement sénior avec les caisses de retraite, logement des jeunes avec la Région, règlement de revitalisation des Conseil départementaux, …),
–  Des outils facilitant l’intervention tels que l’EPFE et les EPFL (décote foncière, prise en charge de coûts techniques),
–  La nécessité du développement de l’ingénierie des territoires, propre à la collectivité ou mutualisée à l’échelle de l’EPCI ou du département,
–  La montée en compétence des organismes avec la création/mutualisation de services dédiés aux opérations complexes,
–  L’anticipation et l’importance des études de faisabilité et la question de leur financement,
–  L’inclusion des opérations dans un stratégie locale de l’habitat et de développement territorial,
–  Le rôle d’ensemblier des organismes dans leur fonction d’aménageur,
–  Le passage d’une approche à l’opération à une approche à l’opérateur pour une péréquation entre opérations.

ENJEU PRINCIPAL IDENTIFIÉ

Construire un contexte favorable à l’équilibre et la réalisation d’opérations à fort enjeu urbain et patrimonial, c’est réunir et mettre en œuvre :

  • Les conditions d’accès aux opérations
  • Le contexte économique
  • Le contexte urbain et technique
  • Les partenariats